2 days diving in Similan Islands

Happy Monday !

Vous avez déjà lu nos péripéties en croisière, voici la version en images.

Les vidéos de plongée c’est généralement assez chiant, surtout quand ce n’est pas les nôtres ; encore plus lorsque l’on est pas soi-même plongeur …

Si jamais vous vous lancez, vous aurez le plaisir de voir pas mal de poissons mais aussi de beaux points de vue et Héléna qui nous divertit sous l’eau.
Les îles Similan étant parait-il l’un des plus beaux spot de plongée du monde, la vie que l’on y croise et bien diversifiée. Vous verrez notamment dans la vidéo des tortues, poissons coffres, poissons ballons, poissons pierres, murènes, poissons clown (nemo), raies etc …

Le plus beau de tous les poissons vous savez déjà qui c’est alors je ne vous gâche pas la surprise.

Bon visionnage et bonne semaine à tous !

Ko Phi Phi Ko Bo Beauf

On vous avait promis du lourd concernant nos rencontres thaïlandaises, c’est le moment de tenir notre parole.

imageVous connaissez déjà René la taupe, on ne vous a pas encore parlé de ses enfants, neveux et amis beaufs croisés quelques jours plus tôt sur l’ile de Ko Phi Phi.

Ko Phi Phi c’est un petit bout de paradis d’à peine quelques kilomètres carrés.

A priori insatisfaits par sa beauté naturelle et avides de nouveaux euros tous frais, les thaï ont décidé il y a quelques années de transformer cette île en « party island » (comprendre île dédiée à la fête).

C’est là que le paradis tropical s’est transformé en paradis anthropologique …

image

imageLa clientèle est énorme mais cette fois ce n’est pas du surpoids de René que l’on parle.
On a l’impression d’être dans un remake grandeur nature des Chtis à Mykonos (#makak).

Débardeur trop petit, coupe à la con, casquette ou chapeau dégeu, on reconnait vite les habitués.

Le pipien moyen s’est préparé toute l’année à la salle de muscu et c’est enduit d’huile végétale bon marché qu’il exhibe fièrement son nouveau tatoo tribal.

Perche à selfie dans la main, boxer à flammes, il entame sa parade nuptiale.

Ce soir c’est sûr, il conclût avec Jennifer !

Je nous concède quand même un point commun, moi non plus je ne suis pas très habile pour conclure lorsque 100 % sobre (désolé Mamie).

Pleine de ressources, la bête ne se laisse pas abattre pour autant (jeu de mots) ; c’est dès son réveil que Steven cherche la force à grands coup de buckets (littéralement un seau en anglais). Les verres étant sûrement trop petits sur cette île, c’est par seaux qu’on vend à l’animal ses doses de cocktails tièdes.

image

Étonnamment, soleil et alcool bas de gamme ne l’aideront pas auprès de ces dames.
Pas de panique, Steven a de la ressource : il y toujours les masseuses ! Changement de robes à la tombée de la nuit, elles se sont désormais prostituées.

On vous l’avait dit que Steven allait choper !

image

NB : Rendons tout de même justice à Ko Phi Phi :

Papitos et mamitos se couchent tôt en voyage. On n’était donc pas dans le trip #megabeauf mais ça nous a permis de profiter d’une autre partie de l’île :
Les paysages sont vraiment canons, les plongées sont carrément exceptionnelles et on trouve quelques bars et restos encore interdits aux animaux.
On y passe de bons moments, on peut bien manger et rencontrer des gens vraiment sympas.

Un grand merci à nos guides palmés, vous avez été au top !

Connasse en croisière

Bien le bonjour mes petits nuggets,

Nous voilà de retour après une petite croisière plongée de deux jours dans les îles Similans.
Je dois vous avouer que je n’étais pas forcément méga partante à l’idée de passer deux jours en pleine mer, et à l’heure qui l’est je n’ai pas l’impression d’être tout à fait stabilisée sur mes pattes, mais ma foi, c’était fort sympathique.
Similan

Nous sommes partis à speed boat tel des petits ricochets pour rejoindre le vaisseaux mère de la croisière. Une sorte de Titanic pour pauvres. Une fois arrivés, Sven, notre maître plongeur Suédois, un croisement entre Brice de Nice et un Ragondin, affublé d’un sachet de tabac entre les incisives, nous présente le navire. Nous partons alors pour 3 plongées des plus sportives à travers le courant et le green monster (des courants d’eau froide et trouble, un régal). Pour la dernière plongée de la journée nous traversons un champs d’une cinquantaine de raies nichées dans le sable, et pour une fois je ne vois pas celle de Thib.

DCIM100GOPRO

La première journée se termine, nous remontons dans le bateau et, étant les seuls clients à bord, nous pouvons nous remplir l’œsophage tranquillou avec Sven.
Mais là je me dis problème ! Qu’est ce que je vais bien pourvoir raconter de palpitant à mes nuggets ?! Je me doute qu’un article complet sur les différentes espèces croisées au long de la journée vous laisserait perplexe. Heureusement, Poséidon m’a entendu et a envoyé un beau spécimen pour notre réveil.

Nous

A 10H du matin, le speedboat arrive rempli de nouveaux clients, de la chaire fraîche pour mon article !

Notre groupe, précédemment composé de Monzigue, Thib, Sven et une petite suédoise en formation, se voit complété par René la taupe, un apnéiste breton chauve de 65 ans en obésité maximale. En somme, un cadeau du ciel.
Lorsque Sven annonce à René qu’il va faire équipe avec l’innocente suédoise, le bonheur se lit dans ses yeux. La suédoise quant à elle, gouttelettes au front, est à deux doigts de se saborder du navire.

Légèrement handicapé par son surpoids, René prends une bonne demi heure pour  enfiler sa combinaison bleu fluo. Ne rigolez pas c’est très difficile de rentrer un roast-beef dans un préservatif.
J’ai oublié de préciser que René s’était précédemment enduit la totalité de la tête de crème solaire indice 200, lui donnant l’allure d’un Schtroumf albinos sous cortisone.
A peine à l’eau, René s’empresse de perdre sa ceinture de plombs à 15 mètres de profondeur pour ne pas retarder le groupe. Je ne précise pas qu’au bout de 3 minutes sous l’eau il s’assomme avec un corail puis consomme la totalité de sa bouteille d’air en seulement quelques minutes.
Bon j’arrête de maltraiter ce pauvre René, il est siiiii mignon gnion gnion mais ….

Dernière plongée, nous croisons une tortue en train d’engloutir une méduse. À peine son en-cas terminé, celle-ci décide de s’attaquer à la caméra. Visiblement déçue de son petit goût de plastique elle se tourne vers moi et décide de me poursuivre jusqu’à la surface et tente de me croquer la miche. Il est de notoriété que les tortues attaquent à l’odeur et visiblement ces deux jours sans douche m’avaient transformée en steak de méduse (voir la vidéo ci-dessous).

Bon en conclusion, nous avons passé deux jours de folie à visiter les fonds marins de îles Similans, et même si au début j’étais à l’aise comme une enclume dans un pot de yaourt, on était quand même au paradis !  Mais surtout on a pu faire les remakes suivants :
– Hurler « I am the king of the world » sur la proue du bateau -> Titanic
– Nager avec un crabe et une fourchette -> La petite sirène
– Parler à un ballon sur une île déserte -> Seul au monde
– Nager dans le bleu jusqu’à l’étourdissement -> Le grand bleu
– Ne pas se faire becter par un requin -> Les dents de la mer
– Ne pas perdre le bateau -> Open water

Milles mercis à mon Thib pour cette sublime expérience !!!