Sadhana Forest : la reforestation

Pendant notre périple à Auroville, nous avons eu la chance de visiter une très belle association : Sadhana Forest.

Cette association a été crée à Auroville il y a 13 ans par un couple d’israéliens qui venait d’arriver dans la ville. Il se sont rendus compte de l’état des sols infertiles à cause de l’exploitation massive et de la disparition des fôrets. Ils ont souhaité, à leur échelle, faire quelque chose et ont créé Sadhana Forest.

Cette association a pour but de replanter une fôret sur une parcelle de 70 hectares. Et ce projet, ils y consacrent leur vie.
De cette petite association entièrement gérée par des bénévoles, s’est développée une véritable chaîne de solidarité. Aujourd’hui des personnes du monde entier viennent participer au projet, qu’ils restent 1 semaine, 2 mois ou 3 ans, chacun est libre de rester le temps qu’il souhaite pour participer à ce projet ambitieux. Il y a en permanence plus d’une centaine de bénévoles de tous horizons. Notre guide du jour était un ancien de la finance qui, après 7 ans dans ce secteur, a décidé qu’il n’était pas possible de passer une vie à prendre sans jamais donner. Aujourd’hui il a décidé de consacrer sa vie à Sadhana.

Mais attention la vie à Sadhana ça rigole pas ! Interdiction de consommer alcool drogue et cigarettes, régime végétalien obligatoire, travail manuel de 6h à 9h du matin puis de 10h à 13h, douches froides et minutieusement milimétrées, pas une goutte d’eau n’est gaspillée. Mais Sadhana c’est surtout  des gens, un groupe transgénérationnel, avec des personnes qui donnent ce qu’elles ont, du temps, et leurs mains.

Une vie presque monastique consacrée à un projet qui  semble à la fois démesuré et microscopique. Consacrer sa vie à planter une fôret, pour ne sûrement pas en voir l’aboutissement, ils estiment qu’il faudrait au minimum encore 70 ans pour re planter la parcelle entièrement et recréer une fôret, il faut beaucoup de volonté.

Il m’est difficile de vous exprimer tout ce que je ressens face à ce projet, l’admiration et le respect que j’ai pour ces gens qui agissent et font avancer les choses, mais aussi une forme de désespoir face à l’ampleur de ce qu’il faudrait faire. Comment en quelques jours peut-on détruire des fôret, alors qu’il faut presque 100 ans pour en recréer une seule.

A leur échelle, les personnes impliquées dans ce projet ont réussi à faire quelque chose, et ce n’est pas rien, elles ont planté plus de 40 000 arbres depuis le début du projet. Deux nouveaux projets ont été lancés à Haïti et au Kenya et la graine planté il y a 13 ans commence à se reproduire sur d’autres continents.

Une réflexion sur “Sadhana Forest : la reforestation

Les commentaires sont fermés.