Nous

Nous2.jpgNous nous sommes rencontrés il y a 5 ans en Irlande.  A l’époque, nous étions étudiants en école de commerce et nous étions probablement dans l’une des années les plus incroyable de notre vie : l’année Erasmus.

Ceux qui l’ont vécue pourront témoigner de ces longues heures passées à étudier, de ces insomnies répétitives dans le but de préparer correctement les cours du lendemain, ou encore, ces repas studieux ou nous échangions entre nous sur la culture locale. On y croirait presque non?

1375291_10151895343887439_1700826810_nBref, à ce moment là nous vivions sans le savoir dans une insouciance et une liberté quasi totale. Nous savions qu’il fallait finir nos études, car elles avaient probablement coûtées l’équivalent d’un garage parisien à nos parents (oui c’est très cher un garage). Mis à part cela, nous n’avions pas vraiment d’attaches ou d’obligations. Libre à nous alors d’imaginer n’importe quel avenir ! C’est une liberté qui peut sembler simple, mais qui est pourtant  si précieuse. Quoi de plus précieux que de pouvoir choisir n’importe quelle vie, n’importe quel projet, n’importe quel endroit, n’importe quel avenir ?

75168_10151196784443891_2013723210_nA la fin de nos études, nous nous sommes installés à Paris dans un petit logement fort douillet et avons commencé notre vie professionnelle.
Il faut avouer que c’est un tout autre monde qui s’est offert à nous. Un monde de sécurité hypnotisant… Oui, un salaire, un logement, de supers vacances, des sorties, des amis surtout, mais aussi un monde « facile »…
Sans reprendre l’éternelle rengaine du métro-boulot-dodo, qui pour nous, s’appliquait plutôt en métro-boulot-bière au goulot, il devenait plus difficile de s’imaginer partir à l’aventure, de tout lâcher.
Les biens matériel ont leur attrait qu’il devient de plus en plus difficile à ignorer une fois que l’on y a pris goût (un peu comme la bière finalement).

Se pose alors la question du pourquoi ?

thibLa première raison, et sans doute le déclencheur, c’est ce petit animal marin qui n’a qu’une envie, vivre sous l’eau. L’eau, c’est sa passion, à part si elle se trouve dans son verre!

Et quoi de plus précieux que d’avoir trouvé une passion et un but? Il est tellement plus simple de poursuivre un objectif quand on en a un…

Le petit poisson avait des rêves de plage, de mer et de soleil.
Sa moitié avait des rêves de découverte du monde…
Alors pour allier les deux, on a décidé de partir découvrir le monde … sans trop s’éloigner de la mer !

On va partir, partir explorer la vie autrement, et voir ce qu’on peut y trouver … ailleurs…

Nou599166_10150892760461312_527636371_ns partons sans idées préconçues, sans objectifs précis, mais pleins d’envies, pleins de joie.

C’est si précieux d’avoir 6 mois entiers de bonheur devant soi …