Préparatifs voyage : la santé

Après avoir bouclé votre sac à dos, étudions maintenant quels sont les préparatifs pour un voyage au niveau de la santé.

LES MÉDICAMENTS À EMPORTER EN VOYAGE :

Même s’il est souvent facile de trouver des pharmacies dans les grandes villes, ce n’est pas toujours le cas. Vous n’êtes pas à l’abri non plus d’acheter des copies inefficaces voire toxiques de ce que vous pensez être les bons traitements. Pour ces raisons, nous avons emporté de quoi faire face à quasiment toutes les problématiques médicales « courantes » :

  • Ibuprophène et paracétamol pour les mots de têtes et problèmes usuels.
  • Tiorphan et Loperamide pour les problèmes de transit
  • Smecta, Inexium et Moxydar pour les problèmes d’estomacs
  • Vogalène en anti vomitif
  • Antibiotiques et corticoïdes en cas de pathologie plus sérieuse (à prendre uniquement après avis médical)
  • Azyter pour les infections aux yeux
  • Fucidine pour les infections de peau
  • Monudril pour lutter contre les infections urinaires,
  • Bobologie : antiseptique (privilégier les unidoses ou les sprays plus hygiéniques), serum physiologique, pansements, compresses, sparadrap, compeed…

En gros vous voulez pouvoir être autonome partout, pouvoir vous traiter rapidement, et à n’importe quelle heure du jour ou de la nuit …

Si vous ne souhaitez pas emporter autant de médicaments, encore une fois, vous trouverez des pharmacies régulièrement sur votre route…

Dans tous les cas, pour limiter la place occupée par les médicaments dans votre sac à dos, retirez les de leurs boites et regroupez les par types, avec les posologies notées pour chacun d’entre eux.

Pensez à apporter vos ordonnances pour éviter tout problème lors des passages de frontières (l’idéal est d’avoir des ordonnances traduites en anglais).

LE TRAITEMENT CONTRE LE PALU :

Renseignez vous au centre anti Palu avant votre départ pour savoir si votre itinéraire comporte des zones à risque. Cela dépend évidemment du pays où vous vous rendez, mais aussi de la région et de la saison.

Traversant des zones exposées nous nous traitons en prévention. Il existe plusieurs médicaments. Certains sont plus ou moins efficaces (résistance dévelopée), d’autre traitements sont photosensibilisants (super lors d’un voyage au soleil) et quelques médicaments provoquent des crises d’acnée…

Nous avons sur conseil médical opté pour le Lariam. Efficace, non photosensibilisant, le traitement est par contre assez cher. La posologie : 1 comprimé 10 jours avant l’exposition, 1 comprimé 3 jours avant l’exposition puis 1 comprimé par semaine pendant la durée de l’exposition.
Attention, il est mal supporté par certaines personnes (essentiellement psychologiquement) ; d’où l’intérêt de commencer le traitement un peu avant le départ).
Le traitement au Lariam étant limité à 3 mois (soit moins longtemps que notre voyage) nous avons aussi emporté de la Malarone, qui devra être prise en cas de diagnostic averré de Palu.

Evidemment, la protection la plus importante, traitement médicamenteux ou non, est la protection anti moustique !

Pensez donc à emporter des protections anti-moustique efficaces (par exemple 5/5 ou Instect Ecran) et surtout adaptées aux pays dans lesquels vous vous rendez.
Protégez votre peau mais aussi vos vêtements (1/3 des piqûres de moustiques sont faites à travers les vêtements). Vous pouvez aussi les imbiber au préalable. La protection est alors efficace deux mois, même en lavant les vêtements.

se protéger des moustiques en Asie

Enfin, pour limiter encore les risques, vous pouvez vous munir d’une moustiquaire, elle aussi imbibée, pour les fois où il n’y aurait rien de prévu dans les guesthouses housse. Nous en avons une avec nous mais n’en avons pas encore eu le besoin. Quid de l’emporter à nouveau dans le futur …
Evidemment, qui dit moustiquaire dit corde et gros scotch (type gaffer) pour pouvoir l’accrocher !

LES VACCINS À PRÉVOIR POUR UN VOYAGE EN ASIE :

Commencez par vérifier si les pays visités imposent des vaccins obligatoires. Ensuite vient le moment de réfléchir à se protéger par soi même, sans la contrainte réglementaire. Voici nos conseils :

En plus des vaccins « courants » : DTP (Diphtérie, tétanos, poliomyélite), BCG (Tuberculose), ROR (rougeole, oreillons, rubéole) et coqueluche, on vous conseille, en fonction des destinations :

  • Vaccin contre la rage Pasteur (quasiment partout)
  • Ancéphalite japonaise (surtout dans les zones rurales) ; le vaccin est cher, la chance d’attraper la maladie faible, mais les conséquences désastreuses)
  • Hépatite A
  • Hépatite B (jaunisse)

Il n’est pas nécessaire de se faire vacciner contre la fièvre jaune qui ne sévit pas en Asie. C’est par contre essentiel pour l’Afrique et l’Amérique du Sud.

LE TRAITEMENT DE L’EAU :

Nous emportons avec nous un dispositif de traitement compact et efficace de traitement de l’eau : life straw. Compacte et légère, la paille filtre plus de 99,9% des bactéries et est efficace pour 1000 litres d’eau (soit la consommation annuelle d’une personne)
Vous pouvez aussi opter pour des pastilles de purification type aqua pure.

LifeStraw - comment protéger sa santé avec l'eau

Dans tous les cas, l’eau doit être deja limpide pour que les filtres soient efficaces.

On considère ces dispositifs comme « au cas où ». La majorité du temps vous trouverez facilement de l’eau filtrée ou en bouteilles. Attention de vérifier le petit bruit lors de l’ouverture du bouchon. C’est le garant que l’eau a vraiment été mise en bouteille à l’usine (et pas par le vendeur de bouteilles devant son robinet)

LES ASSURANCES ET ASSISTANCES VOYAGE :

Les cartes bancaires Gold et Premium proposent des assurances et assistances voyage très intéressantes. Souvent en partenariat avec Europe Assistance, cela fonctionne très bien. Quelques points importants cependant :

  • Vérifiez les détails de vos assurances, assistances et conditions d’éligibilité sur votre contrat porteur de carte,
  • Les billets d’avion doivent être achetés avec la carte bancaire
  • Souvent le compagnon de voyage, concubin ou autre est automatiquement assruré
  • En général l’assurance / assistance ne couvre qu’une période de 30 jours après le départ. Si c’est votre cas, il faudra prendre un complément pour la fin du voyage. Dans notre cas cette extention nous aura quand même coûté 300 € pour deux pour 3 mois supplémentaires.

 

Pour continuer à préparer votre voyage, découvrez nos autres articles sur les préparatifs :