Koh Lanta – on a gagné l’immunité

Hello les poulets,

Nous revoilà après deux jours passé à Koh Lanta.

Point de défis d’agilité, pas de course de sacs et encore moins de chenilles vivantes avalées. Peut être un peu d’apnée, j’admets, mais on s’est arrêté là pour les défis en tous genres.

Pour la petite histoire, l’émission éponyme de TF1 n’a d’ailleurs jamais été tournée sur cette île.

Koh Lanta - notre cabane

Cette petite île de 25 km de long sur 3 de large est ma foi fort sympathique. On nous avait vendu les touristes chinois en maillots de bain intégraux (type de burkini asiatique anti soleil) et bouées de sauvetage, que nenni !

Ici, les minuscules villages s’enchaînent au rythme des plages, de plus en plus sauvages plus on fait route vers le sud. On commence avec de petits bar-restos en « dur », on continue avec les huttes en bambou et on finit avec les singes.

Koh Lanta - le totem

imageCes sales bâtards ont d’ailleurs essayé de nous braquer. On se méfiait surtout des humains mais a tord. Une fois notre garde baissée, constatant le peu de monde sur la plage, on a eu la surprise de voir un singe tenter de nous faire les sacs. À voir son agilité, il s’était clairement déjà largement fait la main. Vous connaissez la désormais célèbre danse du bambou ? C’est une technique assez similaire qui a permis de le faire fuir.

Visite express du coup mais fort sympathique. Plage, bronzette et jeux aquatiques … Après deux mois à arpenter les rues asiatiques, la pause tombe à point nommé !

Koh Lanta - sunset

Nous voguons désormais vers notre prochaine destination : Ko Phi Phi. Plus de monde parait-il, mais aussi et surtout une vie marine et des plongées sublimes.
On vous fait le débrief très vite.

Bonnes bulles

Koh Lanta - la mer et le rocher