Happy Hampi

Bim bam boum, nous sommes à Hampi.

Hampi est une ville qui a été construite par des rois indiens il y a fort longtemps, et il y a donc pleins de temples partout. La ville à été abandonnée entre les 16eme et 19eme siècles et la jungle à repris le dessus jusqu’à ce qu’un anglais, probablement Harisson Ford, ne la redécouvre.

image

image

imageLe malus des temples, c’est qu’il faut laisser ses chaussures à l’entrée. Jusque là pas de drame, je mettais mes espadrilles dont seule l’odeur suffisait à rebuter les potentiels pillards, mais aujourd’hui, avec mes new balance toutes fraîches au milieux des tatatanes à lanières, j’avoue que j’ai croisé les doigts très fort pour les retrouver à la sortie ! Heureusement Ganesh, ou Ganache pour les intimes, le dieux du chocolat fondu, a exaucé mes prières.

La particularité de cette ville, c’est qu’elle est coupée en deux par une rivière sacrée. Vous ne pouvez la traverser que par mini barque, entre 6h et 18h. Après finito ! Et vous êtes coincé sur l’autre rive jusqu’au lendemain…
Si vous osez, il est possible de prendre un panier pour rentrer. En effet, quand la petite barque ne circule plus, ils mettent sur la rivière des paniers géants en osier pour traverser. Nous n’avons pas testé, mais à mon avis il vaut mieux ramer très vite si vous voulez regagner l’autre rive avant que le panier ne sombre.

image

L’autre particularité, c’est qu’il n’y a pas de route en bitume, mais uniquement des chemins ensablés le long desquels s’alignent des échoppes. Vous penseriez que les habitants se seraient habitués à cette poussière ambiante, mais non, ils s’acharnent à la balayer.
Imaginez vous essayer de balayer une plage…
En arrivant à 6h du matin, Thib m’a sorti un grandiose « mais ils en ont pas marre de balayer de la poussière ! »

image

Le soir, plutôt bonne ambiance. Nous allons dans un reggae bar avec deux anglais rencontrés dans le bus de nuit (ça crée des liens). Les bars n’ont pas de carte d’alcool, mais vous servent en fufu derrière le comptoir des godets de rhum frelatés #mystomachremembers.
Nous avions choisi ce bar car il y avait une soirée « Chinese man » (un super groupe français). Dans la réalité indienne, il s’agissait de mettre sur YouTube une musique de l’artiste en boucle toute la soirée.

imageMais nous avons bien rigolé, surtout quand nous nous sommes rendus compte que nous avions la même passion que les british.
A savoir, prendre les toilettes indiennes en photo pour trouver les plus sales possibles.

Je vous prépare un petit vote pour élire la number 1 !

Voilà nos nouvelles aventures, je dois vous dire que les indiens sont  tellement gentils , les femmes vous proposent de partager leur repas dans les parcs, les enfants vous font des danses dans les parcs aquatiques et ils ont tout le temps le sourire aux lèvres.

See you later !!!

image

Masala kiss!

6 réflexions sur “Happy Hampi

  1. Chantal dit :

    Happy Manene!!!
    Je ne m’en lasse pas de lire vos articles , je les guette avec impatience !trop belle la dernière photo , les couleurs sont magnifiques

  2. Joelle dit :

    Pour moi c’est pareil je guette maintenant l’article quotidien avec impatience. Un vrai régal à chaque fois quel que soit le rédacteur.
    Très rigolo le panier pour traverser la rivière. A mon avis il faut avoir un peu d’entraînement pour le manier correctement.
    Les photos que je préfère sont celles des temples. Je me demande comment c’était quand il y avait la jungle !

    • get_another_life dit :

      Oui c’est magnifique ça a du être assez incroyable pour l’anglais qui est tombé dessus au bout de 200ans!!
      Ça y est on a enfin internet de nouveau on va pouvoir s’y remettre !

Les commentaires sont fermés.